Les cours de soutien au Maroc, une perte de temps et d’argent ?

Pendant les deux dernières décennies au Maroc, les cours de soutien ont commencé à être considérés comme étant indispensables pour l’élève dès ses premières années d’études. Au post-BAC, il est devenu de plus en plus difficile de décrocher une place dans les meilleures écoles supérieures publiques. Avec l’inflation des seuils et la pression accrue d’avoir une excellente note au BAC, le soutien scolaire est considéré par la majorité comme essentiel.

À cause de la dégradation de la qualité de l’enseignement dans les écoles publiques, les élèves de ces dernières se trouvent dans l’obligation de recourir au soutien scolaire pour y pallier. Quant aux élèves du privé, ils sont généralement encouragés à ces cours par leurs parents qui aiment croire en l’efficacité de cette méthode et feront tout pour assurer l’avenir de leurs enfants.

Cependant, les cours de soutien sont vraisemblablement un fardeau autant pour les parents que pour l’élève. Des frais mensuels de plus, un effort physique et intellectuel intense et fatiguant, beaucoup moins de temps libre pour pratiquer le sport et autres activités de récréation… Voici les contraintes de ce phénomène qui devient de plus en plus préoccupant.

Néanmoins, d’autres alternatives existent, mais requièrent davantage d’autonomie de la part de l’élève. Ces alternatives sont l’auto-apprentissage, les groupes d’entraide entre élèves (tutorat par les pairs) et l’apprentissage en ligne (e-learning).

Sur cet article, nous allons faire une analyse du marché des cours de soutien au Maroc, présenter leurs avantages et inconvénients, analyser ce que dit la science sur ce sujet, présenter les différentes alternatives et requérir l’avis d’experts marocains dans le domaine de l’éducation.

Le prix des cours de soutien au Maroc

Les prix varient selon le type de cours : pour les cours particuliers, les tarifs peuvent aller de 200 dhs à 300 dhs l’heure, voire même beaucoup plus parfois, car cela dépend fortement de la matière et surtout de la réputation de l’enseignant.  Pour les cours en groupe, le tarif horaire peut aller de 100 à 150 dhs par heure pour chaque étudiant.

Le recours au cours du soir reste un moyen très demandé pour remédier à la médiocrité du système scolaire.

Dans ce sens , l’équipe Kezakoo a effectué une enquête qui a porté sur 15 établissements de soutien scolaire répartis sur 3 des plus grandes villes du royaume qui sont : Casablanca, Rabat et Marrakech.

L’enquête s’est déroulé de la façon suivante :

  1. Nous avons déterminé au total 14 écoles  : 5 à Casablanca, 5 à Rabat et 4 à Marrakech, 70% de ces établissements ont été sélectionnés par rapport à leur notoriété, tandis que 30% ont été trouvés sur Google avec comme mots clefs  » Cours de soutien scolaire » + « Ville » .
  2. Après avoir récupéré les numéros de téléphones de ces établissements, Salima, notre responsable de création de contenu, a rédigé un script où elle se passe pour une maman soucieuse des mauvais résultats scolaires de son enfant qui s’apprête cette année à passer le baccalauréat.
  3. Salima a appelé un à un lesdits établissements afin de récupérer les informations suivantes :  Tarif horaire, Types de cours ( groupe ou individuel), Effectif maximum, Durée de la séance.

L’enquête a révélé les résultats suivants :

Etablissements de soutien scolaire à Casablanca :

Cours de groupe : 

Etablissement Zone Durée de la séance ( heures ) Tarif horaire ( Dhs ) Effectif d’une classe
Etablissement 1 Oasis 2 167 6
Etablissement 2 Maarif 2 210 5
Etablissement 3 Ziraoui 2 50 60
Etablissement 4 Ghandi 2 230 12
Etablissement 5 2 Mars 2 190 8

Etablissements de soutien scolaire à Rabat :

Cours de groupe : 

Etablissement Zone Durée de la séance ( h ) Tarif horaire ( dhs ) Effectif d’une classe
Etablissement 1 Agdal 2 150 10
Etablissement 2 Agdal 2 150 12
Etablissement 3 Agdal 2 150 6
Etablissement 4 Hassan 2 160 12
Etablissement 5 Hay ryad 2 180 8

Etablissements de soutien scolaire à Marrakech :

Cours de groupe : 

Etablissement Zone Durée de la séance ( h ) Tarif horaire ( dhs ) Effectif d’une classe
Etablissement 1 Ouled Said 2 200 15
Etablissement 2 Targa 2 180 12
Etablissement 3 Gueliz 2 160 14
Etablissement 4 Menara 2 150 10

Que pensent les parents marocains de l’efficacité du soutien scolaire ?

Afin de répondre à cette question, nous avons distribué un formulaire en ligne qui comporte les questions suivantes :

  • Dans quelle ville vivez-vous ?
  • Où est ce que votre enfant fait-il ses études ? ( public vs privé )
  • Quel programme votre enfant suit-il ? ( BIOF, mission FR, Américain, Bilingue)
  • Votre enfant fait-il du soutien scolaire ?
  • Si votre enfant fait du soutien scolaire, quel type de soutien fait-il?
  • Pour quelle raison lui faites-vous suivre des cours de soutien?
  • Quel budget mensuel allouez-vous au soutien scolaire de votre enfant ?
  • Etes-vous satisfaits des résultats obtenus suite au soutien scolaire ?
  • Quels sont vos critères de satisfaction ?

68.4% des parents ont déclaré que leur enfant est inscrit au soutien scolaire.

Parmi les raisons mentionnées le plus fréquemment:

  • L’enfant a beaucoup de lacunes, et c’est le seule moyen de s’en sortir (14.3%)
  • L’enfant est fainéant et c’est le seul moyen de le faire travailler (28.6%)
  • Le parent désire que son enfant ait une très bonne note au BAC (35.7%)
  • Autres raison

Sur les 31.6% qui n’ont pas recours aux cours de soutien, 40% déclarent que c’est parce que c’est trop cher et 60% parce qu’ils estiment que leur enfant se débrouille bien sans.

La plupart ont recours à un mix entre cours particuliers et cours en groupe.

Selon notre étude, le budget mensuel moyen alloué aux cours de soutien est de 1463 Dhs par enfant.

15.4% des parents sont insatisfaits de l’impact des cours de soutien sur les résultats de leur enfant, 77% sont moyennement satisfaits et seulement 7.7% déclarent être complètement satisfaits.

Les avantages et les inconvénients des cours de soutien classiques :

Selon le format, les cours de soutien ont des avantages et des inconvénients.

Avantages et inconvénients des cours particuliers

  • Les professeurs peuvent travailler au rythme de l’enfant.  Les cours particuliers sont une méthode qui est taillé sur mesure, selon les difficultés et les lacunes que l’élève éprouve.
  • L’enfant reçoit ainsi l’attention de laquelle il a besoin. Les enfants, comme les adultes, ont des styles d’apprentissage différents et un enseignant durant un cours particulier est en mesure d’adapter les cours à leurs préférences, de la même manière qu’un éducateur qui enseigne à une vingtaine d’enfants à la fois n’en est tout simplement pas capable.
  • De plus, Les parents peuvent choisir l’enseignant qui leur semble plus compétent. À la différence de l’école, où les élèves ont généralement très peu de choix, voire aucun, en ce qui concerne l’identité de leurs enseignants, opter pour des cours particuliers permet à l’élève ou à ses parents de choisir un professeur avec lequel ils se sentent à l’aise.
  • Cependant, ils peuvent être coûteux. Certaines familles ont un budget trop serré pour se permettre des cours particuliers.

Avantages et inconvénients des cours collectifs

Pour les cours collectifs, l’optimisation du budget est un avantage indéniable. Durant un cours en groupe, les élèves partagent un seul enseignant, ce qui rend automatiquement le tarif horaire moins cher. Il s’ajoute à cela que certaines matières sont mieux apprises en groupes : comme il est le cas pour les langues, les échanges entre les élèves dans le cadre de débats ou d’exposés est efficace dans l’amélioration de l’aisance oratoire dans une langue donnée.

Cependant, pour les cours collectifs en masse, l’efficacité est médiocre car l’enseignement n’est pas personnalisé et l’environnement est propice aux distractions. Au Maroc, ce genre de cours de soutien est le plus répandu car moins cher que des cours particuliers ou en groupe restreint. Ajouté à celà le fait que ces cours sont données généralement tard le soir, après des journées d’études déjà bien trop chargées.

A part la contrainte des prix qui diffère selon chaque format, les autres inconvénients restent en commun. Qu’ils soient particuliers ou en groupe, les cours de soutien sont coûteux en temps. Ils prennent beaucoup de temps au détriment des autres activités parascolaires de l’enfant, tels que le sport et la musique, qui sont tout aussi importantes pour sa croissance et son développement.

La contrainte de déplacement est gênante aussi. les étudiants doivent souvent se rendre dans un centre de soutien après l’école pour suivre des cours supplémentaires. Cela prend non seulement plus de temps, mais ajoute également une dépense.

En outre, les cours de soutien impactent l’autonomie de l’enfant. A force de déléguer ses responsabilités, l’élève risque de devenir dépendant de l’aide de son enseignant.

Dans tous les cas, le soutien scolaire ne doit pas être emprunté d’une façon systématique pour ne pas tomber dans l’inefficacité.

Que dit la science ?

Plusieurs études indiquent que les heures intensives consacrées au cours de soutien ont un impact négatif sur le bien-être général de l’enfant. La compétition surchauffée pour les cours de soutien a provoqué plusieurs effets négatifs autres que des charges économiques sur les parents.

L’accumulation de la fatigue mentale et physique de l’enfant nuit à sa santé. Il devient moins créatif et perd son autonomie. L’expérience de beaucoup de stress  peut aussi causer un surmenage du cerveau ce qui peut mener à la dépression, au burn-out et même à des troubles anxieux. Des études menées par Children and Youth Services Review indiquent que le burn-out lié à l’école augmente le risque de développer des troubles psychiques tels que l’anxiété et la dépression.

En outre, une journée acharnée ne laisse pas le temps pour pratiquer une activité physique. Le sport aide cependant contre les maladies aussi bien physiques que mentales. Avant 18 ans, il est recommandé de bouger pendant au moins soixante minutes par jour. Le manque d’activité physique ne pourrait être que néfaste. Selon une étude menée par Centers for Disease Control and Prevention (CDC), moins du quart (24%) des enfants âgés de 6 à 17 ans participent à 60 minutes d’activité physique chaque jour.

Selon la “ National Sleep Foundation”,  les adolescents ont besoin de 8 à 10 heures de sommeil chaque nuit pour mieux fonctionner. Les élèves qui recourent  aux cours du soir dorment  souvent tard la nuit ce qui peut affecter leurs horloges biologiques et nuire à la qualité de leur sommeil.

L’importance du temps libre ne doit pas être négligée. Les adolescents ont besoin de temps libre pour explorer leurs propres intérêts, apprendre à se connaître, être avec des amis ou tout simplement se détendre.

Le temps libre favorise la créativité et le développement émotionnel. Cela donne l’occasion à l’enfant d’approfondir ses relations et d’apprendre à mieux se connaître. La convention de 1989 relative aux droits de l’enfant intègre le temps libre dans la case de ses droits légitimes . Kofi Annan, ancien secrétaire général de l’ONU, avait déclaré en ce propos qu’ “ une société qui se coupe de sa jeunesse se prive de ses réserves d’oxygène; elle signe alors son arrêt de mort »

L’adolescence est aussi le moment où les jeunes commencent à passer plus de temps avec leurs amis et moins avec leur famille. Et sans un effort concerté pour créer du temps familial de qualité, de nombreux adolescents commencent à s’éloigner de leurs parents, d’où la création de fossés générationnels et culturels.

Les cours de soutien excessifs consomment ainsi tout le temps nécessaire à l’élève pour équilibrer entre ses études et sa vie privée.

Les cours de soutien sont-ils la seule solution pour assurer une excellente note au BAC?

Tout d’abord, la première question à se poser c’est: est ce que l’enfant doit nécessairement obtenir une excellente note au BAC ? Et la note qu’il vise, c’est combien exactement ?

L’enfant doit commencer par se construire une vision de ce qu’il veut faire après l’obtention de son BAC. S’il désire par exemple poursuivre ses études aux Etats-Unis, se concentrer davantage sur la préparation du SAT, qui est un test d’entrée standardisée pour accèder aux universités Américaines, et sur la formulation de candidatures aux différentes bourses, est tout aussi important que de réviser pour le BAC. D’autant plus que la note au BAC est un critère moyennement signifiant aux yeux de la majeur partie des écoles à l’étranger.

Aussi si l’enfant vise une école privé (HEM, Al Akhawayn, UIC…) la note au BAC encore une fois n’est pas aussi importante que ça. Peut être que faire des cours d’anglais au lieu de cours de soutien serait une meilleure idée…

Pour que l’enfant puisse combler ses lacunes et atteindre ses objectifs, sans pour autant atteindre le burnout, le soutien scolaire n’est pas la seule issu. D’autres alternatives sont possibles, et en voici deux parmi les plus efficaces :

Le e-learning

Avec l’essor des nouvelles technologie, les méthodes d’apprentissage et d’enseignement sont en train de changer à une vitesse fulgurante. Cependant, les étudiants ne savent toujours pas quelle méthode d’apprentissage ils doivent adopter.

Selon Common Sense Media, une organisation américaine à but non lucratif localisée à San Francisco et spécialisée dans l’étude des médias et technologies familiales et des enfants, les adolescents passent en moyenne 9H par jour en ligne. Leur offrir une éducation sur un dispositif qu’ils sont habitués à utiliser est essentiel pour bien faire passe le message.

L’apprentissage en ligne peut être bénéfique pour l’élève car il lui donne la possibilité de planifier ses sessions d’étude en fonction de ses heures creuses. Il lui permet aussi d’économiser beaucoup de temps, car il n’aura pas à se déplacer à un centre de soutien scolaire.

De plus, le e-learning facilite l’apprentissage à la demande, c’est-à-dire que l’élève peut à tout moment accéder au contenu, le voir et le revoir, autant de fois que souhaité. Il peut suivre un cours par semaine, tous les deux jours ou tous les jours, en fonction des exigences de ses études. Il peut réviser tôt le matin, durant ses déplacements en voiture ou en transport commun, et durant les weekend. Les cours sont accessibles de façon illimité depuis un Smartphone, une tablette ou tout autre écran connecté.

Pour compléter et ajouter de l’interaction à l’apprentissage en ligne, notre plateforme de révision Kezakoo BIOF offre par exemple aux bacheliers la possibilité de chatter en ligne avec les professeurs, des vidéoconférences durant lesquelles les élèves peuvent poser leurs questions en direct, ainsi que des forums d’entraide pour simuler la révision en groupe. Pour en savoir plus sur notre méthode de soutien scolaire en ligne, cliquez ici.

Le tutorat entre pairs

Le tutorat par les pairs comprend un éventail d’approches dans lesquelles les élèves travaillent en binômes ou en petits groupes pour se fournir mutuellement un soutien pédagogique. Un élève peut exceller en mathématiques, un autre élève peut être excellent en anglais. Ces deux étudiants peuvent s’entraider pour comprendre les concepts difficiles tout en approfondissant leurs connaissances sur le sujet.

Généralement, un élève plus performant est associé à un élève moins performant pour réviser des concepts académiques ou comportementaux critiques. En expliquant les concepts à une autre personne, notre apprentissage se voit encore plus renforcé.

Le tutorat par les pairs semble être particulièrement efficace lorsque les élèves bénéficient d’un soutien leur garantissant une qualité élevée de leurs interactions. De plus, certaines études ont montré qu’un écart d’âge de deux ans est bénéfique et que des blocs intensifs de tutorat sont plus efficaces que des programmes plus longs. Les étudiants apprennent les uns des autres de manière organisée tout au long du processus.

Comment aider l’enfant à être mieux organisé ?

La vie d’un élève est très chargée. Avec la panoplie d’obligations quotidiennes, qu’il s’agisse de cours supplémentaires, d’activités extrascolaires ou de rencontres entre amis, il est facile de perdre le fil. L’élève peut finir par travailler tard et dormir moins afin de se rattraper. Il commencera ainsi à développer de mauvaises habitudes.

Être organisé est crucial pour une bonne année scolaire et pour mener une vie saine et plus productive en général. En donnant la priorité à ses listes de tâches, en organisant les fournitures scolaires et en respectant les dates d’échéance de ses tâches, l’adolescent sera sur la bonne voie pour devenir un élève organisé.

L’organisation doit concerner avant tout la vie quotidienne. Suivre la même routine tous les matins y est un moyen efficace. De cette façon, l’élève pourra se rappeler des choses qui lui manquent car sa routine sera mémorisée. Il est plus difficile d’oublier des choses à la maison ou d’aller à l’école sans préparation si on suit la même routine tous les matins.

Les To-do list (liste des tâches à faire) peut s’avérer comme un moyen efficace pour s’organiser. C’est un moyen qui permet de hiérarchiser le temps et d’être plus productif. Elle permettra à l’élève de se concentrer sur les éléments les plus importants à faire au lieu de céder à la tentation de travailler sur des éléments moins importants, car ils sont plus remarquables ou plus faciles à réaliser.

Aménager un espace de travail peut aussi être très utile. Travailler dans un espace suffisamment calme permet à l’élève de mieux se concentrer. Il est préférable que l’élève travaille sur un bureau ou sur une table où il peut étaler son travail, hors de la chambre à coucher, et qu’il associe sa présence dans cet espace uniquement aux études.

Il est aussi bénéfique que l’élève ait un journal d’étude. C’est un geste simple à faire, mais tenir un journal est le moyen le plus rapide et le plus simple pour mieux s’organiser. Il sert aussi de planificateur. Tenir un journal d’étude aide à mieux apprendre et rend le processus d’apprentissage plus ludique. D’une certaine manière, le journal aide à garder une trace de tout ce que l’élève  a appris.

L’organisation doit aussi prendre en considération les activités extra-scolaires pour que l’élève ait un exutoire qu’il lui permettra de se défouler et de casser la routine des études. L’important c’est de trouver l’équilibre entre travail et loisirs.

Que pensent les experts par rapport aux cours de soutien ?

Entretien avec Coach Hayani Adiba, coach scolaire à Adicours

Mme Adiba Hayani, enseignante de français au lycée depuis plus de 30 ans, et coach scolaire certifiée diplômée de l’ISCAE en 2015, et fondatrice du centre de coaching scolaire Adicours, partage avec nous sa vision.

Q : En quoi consiste le métier de coach scolaire ?

Mme Hayani: Le coaching scolaire consiste à accompagner sur le plan scolaire et sur le plan psychologique l’enfant, ou l’étudiant, à atteindre des objectifs fixés conjointement avec l’enfant lui-même et le parent. Il est important de mentionner que l’adhésion de l’enfant est importante dans la réussite du projet d’apprentissage.

Concrètement, voici quelques situations dans lequel le coaching scolaire peut s’avérer efficace :

  1. Manque de confiance en soi
  2. Problèmes de dyslexie
  3. Problèmes de concentration et/ou TDH
  4. Cumul de lacunes sur différentes matières qui emmène l’enfant à perdre l’intérêt de ses cours.
  5. Techniques de mémorisation, d’organisation et d’apprentissage…

Q : Selon vous, comment accompagner son enfant dans sa réussite scolaire? 

Mme Hayani: Il s’agit d’abord de le suivre et de l’encadrer.

Si on a soi-même le temps, on peut l’accompagner dans la révision de ses leçons, vérifier qu’il a bien compris les leçons et les exercices… mais ne jamais oublier son équilibre personnel dans le sens ou il est très important qu’il bénéficie d’une alimentation saine, qu’il soit bien entouré, et qu’il fasse une activité physique régulière.

Comme souvent les parents ne sont pas assez disponibles ou bien ne sont assez habilités à assurer le rôle d’accompagnateur, et rentrent fatigués le soir à la maison ou bien en conflit avec leur enfant, il peut s’avérer judicieux de mettre votre enfant en relation directe avec un accompagnateur ( ou un coach ) afin qu’il lui permette de cerner son problème, lui définir des objectifs et l’accompagner dans la réalisation de ceux-ci.

Le parent peut également solliciter des professeurs pour du soutien scolaire personnalisé et faire avec eux le suivi de l’évolution de leur enfant, cela dit cette approche peut s’avérer coûteuse.

Q : Que pensez-vous des cours de soutien scolaire?

Mme Hayani : Si c’est sous forme “industrielle” comme le font certains établissements, ça peut être préjudiciable pour l’enfant car il sort après l’école fatigué, et pendant les 2 heures qui suivent, il n’arrive généralement pas à suivre mais il peut également rencontrer des personnes qui peuvent être d’une mauvaise influence, sans citer le fait que le professeur donne un cours presque comme en classe, donc quel en est l’intérêt ?

Il y a aussi les cours en petits groupes, qui sont certes bien plus efficaces que les cours du soir “industriels”, mais ils peuvent s’avérer chers si votre enfant en prend l’habitude. Et cela dépend beaucoup du professeur qui assure le cours.

Entretien avec Rachid Boury, Fondateur et CEO du Studienkolleg Ibn Ghazi.

Ingénieur, Entrepreneur et auteur en Management du Changement. Ancien Conseiller du Ministre de l’enseignement supérieur et ancien cadre chercheur au conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique.

En quoi consiste le rôle du CEO au Studienkolleg Ibn Ghazi ? 

Le Studienkolleg est un établissement d’enseignement post-Bac qui prépare les bacheliers aux études supérieures dans les universités et grandes écoles d’ingénieurs ou de commerce en Allemagne. Mon rôle et d’assurer une formation de bonne qualité, les conventions avec les universités allemandes ainsi que tout le processus de l’inscription au universités et écoles jusqu’à l’obtention du visa et l’installation en Allemagne.

Que pensez-vous des cours de soutien scolaire?

Il est évident que certains élèves ont besoin d’un coup de pouce de temps à autre et tout le monde passe par cette expérience. Cependant il en existe deux types différents :

Constructif : quand l’élève profite de ce soutien et devient autonome par la suite. Ceci assure chez l’élève un travail de fond et garantit un déblocage de la situation quand il n’arrive pas à avancer seul.

Destructif : quand l’élève n’arrive plus à avancer tout seul et devient addictif au cours de soutien. L’autonomie devient difficile par la suite et ça se reflète automatiquement sur ses études supérieures et sa carrière professionnelle car ainsi l’élève souffrira d’un manque de confiance en soi pour une durée indéterminée.

A votre avis, quelle est la meilleure manière de travailler à la maison?

L’autonomie, l’effort et les bonnes habitudes. L’élève a besoin de trouver son équilibre mental et ces 3 mots clés y forment le secret.

 

Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils